Forces de la concurrence sur le marché de l’énergie

Le secteur et le marché de l’énergie ont très longtemps été fermés. Cela est notamment dû au fait qu’il n’y avait que deux fournisseurs sur le marché, gaz et électricité compris. Ces deux fournisseurs sont le résultat de la nationalisation d’une multitude de sociétés privées, qui étaient elles-mêmes spécialisées dans la production, le transport mais aussi la distribution du gaz et de l’électricité. EDF et Engie (initialement GDF et GDF-Suez ensuite) ont eu le monopole de la fourniture d’énergie durant soixante ans. Mais depuis une dizaine d’années, la donne a changé.

 

Ouverture du marché énergétique à la concurrence

 

Le marché du gaz et de l’électricité s’est libéralisé en 2007 (le 1er juillet exactement), afin de laisser une place de choix à la concurrence. Cette date correspond au marché destiné aux particuliers, principalement. Car pour les entreprises qui consomment plus de 100GWh, le marché s’est ouvert à d’autres fournisseurs dès 1999. Le nouveau modèle du marché unique ainsi que l’ouverture de ce dernier, rentrent parfaitement dans la politique européenne liée à l’énergie.

 

Cependant, il faut bien distinguer les fournisseurs des distributeurs. Aujourd’hui, les distributeurs d’énergie restent inchangés. Peu importe le fournisseur pour lequel vous avez souscrit un contrat énergétique, la distribution est toujours gérée par Enedis (ex ERDF) pour l’électricité, et par GrDF pour le gaz.

 

Quels ont été les impacts de cette libéralisation du marché ?

 

Tout d’abord, il semble primordial de revenir sur les changements qui ont suivi cette fameuse ouverture du marché.

 

  • Le consommateur a le choix concernant son fournisseur. Il est intégralement libre.
  • La liberté pour les producteurs de s’établir sur le territoire.
  • Un droit d’accès aux réseaux de transport et de distribution d’énergie pour tous les utilisateurs.
  • L’électricité d’origine nucléaire est mise à disposition aux différents fournisseurs.

 

SI l’on pensait que le fait d’ouvrir le marché allait totalement révolutionner et chambouler le secteur, ce n’est finalement pas vraiment le cas. Malgré l’arrivée des fournisseurs dits “alternatifs”, les parts de marché sont très orientées vers les fournisseurs historiques. La constatation est simple, au 31 décembre 2016, 83% du marché revient à EDF, pour l’électricité aux tarifs réglementés (tous sites confondus). Pour ce qui est du gaz, le rapport de force n’est pas le même. Les offres aux tarifs réglementés, proposées par Engie, représentent 50% du marché du gaz. Ce qui signifie que pour le gaz, les offres de marché, qu’elles soient commercialisées par les fournisseurs historiques ou alternatifs, sont de l’ordre de 50% également. C’est donc avant tout sur l’électricité que le tarif réglementé conserve son hégémonie. Voici un article dédié aux impacts de l'ouverture des marchés de l'électricité et du gaz: https://www.manageo.fr/blog/entreprendre-_bca3/gaz-naturel-et-electricite-impact-de-l-ouverture-du-marche-_bar13847.html

 

Pourquoi le marché n’a-t-il pas été révolutionné ?

 

En dépit du changement majeur qui est survenu, via l’ouverture du marché énergétique, le sentiment de “statu quo” reste fort. Pourquoi ? L’arrivée de nouveaux fournisseurs a causé bon nombre de litiges auprès des consommateurs, dus au fait qu’il y a eu des problèmes dans les émissions de facture, la résiliation des anciens contrats ou encore le remboursement des trop-perçus. De plus, la communication n’avait pas été claire. Certains consommateurs pensaient qu’en quittant EDF ou Engie, ils ne pourraient jamais y revenir par la suite. Or, le consommateur peut changer de fournisseur comme il le souhaite, sans avoir de comptes à rendre. Ce qui permet une certaine flexibilité.

 

Malgré tout, au fur et à mesure, les fournisseurs alternatifs réussissent à changer les “moeurs”, et les évolutions sont sans doute loin d’être terminées. Les consommateurs ont désormais un choix large, et ne sont plus “cloisonnés” dans un monopole énergétique.

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin:

Structure de l'industrie de l'energie

L'énergie nucléaire est la principale source d'énergie en France, provenant de 58 réacteurs répartis sur l'ensemble du territoire. Mais comment fonctionne une centrale nucléaire, structure qui inquiète si souvent les habitants ?

 

LIRE

Libéralisé depuis des années, le marché de l'énergie est actuellement « ouvert à toute concurrence ». Toutefois, pour les nouveaux investisseurs sur ce marché, l'entrée s'avère pénible. Les deux établissements, auparavant en situation de monopole, à savoir EDF et Engie, restent jusqu'à ce jour dominants. Les concurrents n'arrivent pas à avancer et à gagner plus de part de marché.

LIRE

Barrières

à l'entrée

europeetenvironnement.eu - All right reserved

Nous contacter par mail: pepin.baptiste@laposte.net