europeetenvironnement.eu

Forces de la concurrence dans le secteur de

l'énergie

Les indicateurs de performance dans le secteur de l'énergie

secteur de l'énergie: stratégie des fournisseurs

électricité et gaz: ajustement de l'offre et de la demande

 

L’énergie représente un enjeu vital. Il y a lieu de s’interroger sur la pérennité de la demande énergétique, les réserves naturelles n'étant pas inépuisables. Les ressources sont inégalement réparties, et il en va de même pour la consommation. Par exemple, les États-Unis consomment environ 20 fois plus d’énergie primaire par habitant que l’Inde.

 

Plus que jamais, les besoins de l’humanité s’avèrent colossaux et gourmands, affichant une augmentation constante. Quelles sont les faiblesses et forces de ce secteur énergétique ? Quelles transformations profondes s’opèrent à l’échelle mondiale ? Voici quelques éléments de réponse.

 

Les faiblesses du secteur énergétique

 

Les faiblesses de ce secteur demeurent l’inélasticité de la demande en pétrole dans le domaine du transport privé, de même que le manque de progrès technique (malgré de sérieux développements pour des véhicules électriques).

 

Une autre faiblesse notable est l’attractivité du gaz naturel comme carburant de choix sur les marchés libéralisés européens, de la part d’investisseurs privés.

 

Quant à l’incapacité des décideurs européens de s’entendre sur une politique cohérente, considérée comme une illustration des tares de l’Union, cela n’est pas sans générer d'inquiétudes et d’exaspération au sein de la population. Les priorités de l’UE gagneraient à être plus clairement affichées. Importe-t-il davantage de diminuer les rejets de gaz à effet de serre ou encore de les déréguler ? Devrait-on proposer un droit universel à l’énergie, ou encore en assurer la concurrence ?

 

Face à l’inertie politique, la transition énergétique est confrontée à un triple défi : environnemental, socio-économique et maximalisation du bien-être social.

 

Les forces du secteur énergétique

 

Le système énergétique français est considéré parmi les meilleurs de la planète, arrivant au 3e rang (derrière la Norvège et la Suède) du palmarès établi par le Forum économique mondial.

 

C’est grâce à ses installations nucléaires que l’Hexagone fait bonne figure dans le mix énergétique. De ce point de vue, la France se classe au second rang mondial en termes de développement durable (après la Suède), les émissions de CO2 figurant parmi les plus faibles.

 

L’Europe et la France disposent d’entreprises leaders s’étant hissées dans quasiment chacun des segments de ce marché, qu’il s’agisse de production d’électricité, de pétrole et gaz naturel, de construction de réacteurs nucléaires, de turbines ou encore d’énergies renouvelables. Les infrastructures institutionnelles et physiques s’avèrent de très grande qualité.

 

Demande mondiale en croissance constante

 

En raison de l’augmentation de la population mondiale, les experts anticipent une hausse de la demande mondiale en demande énergétique primaire, de l’ordre de 52 % (à l’horizon 2030). Une agence américaine fixe même cette croissance à 71%. Ces prévisions sont toutefois empreintes d’incertitudes : il est difficilement possible d’évaluer avec grande précision quels seront l’impact sur le secteur énergétique de plusieurs paramètres, tels que l’évolution des populations, l’avancement de la technologie, les évolutions géopolitiques, l’impact du réchauffement climatique sur les modes de vie, etc.

 

Le modèle entrevu est que les énergies primaires traditionnelles (pétrole, charbon et gaz naturel) continueront de constituer la majorité de l'énergie mondiale produite, alors que les énergies renouvelables et le nucléaire se développeront (solaire thermique, géothermie, éolien, bois/biomasse, et solaire photovoltaïque). La France envisage de produire 32% d'énergies renouvelables d’ici 2030.

 

 

Dans un contexte d’accélération de la demande, qui concerne essentiellement les combustibles fossiles (représentant plus de 80% de l’approvisionnement mondial), des manifestations de raréfaction inéluctables se produisent, notamment dans la volatilité des prix des diverses énergies fossiles. Ce contexte incertain, qui s’accentue rapidement et globalement, n’est pas sans peser sur le développement économique, en particulier des régions géographiques étant dépourvues de ce type de ressources.

 

 

Pour aller plus loin :

Le secteur de l'énergie beaucoup de forces et d'avantages, néanmoins il a aussi beaucoup de faiblesses, tel que les déchets toxiques, la pollution etc.

LIRE

Les faiblesses du secteur energetique

Les forces du secteur energetique

Les forces du secteur energetique

On pourrait croire que la France est à la traîne sur plan du secteur énergétique dû fait de son retard dans le solaire et l'éolien. Mais ce n'est pas le cas, la France est troisième, derrière la Norvège et la Suède.

LIRE

Depuis les années 1940, la consommation d'énergie a connu une forte croissance, et cela va avec le développement des pays émergents ainsi que la croissance démographique.

LIRE

demande mondiale en constante croissance

 

europeetenvironnement.eu - All right reserved

CGU